Valmondois

Le bien vivre
Accueil » Menu Principal » Découvrir Valmondois » Centenaire de la grande guerre

Centenaire de la grande guerre

12 oct 1916 - Georges Henri BERNAY

12 oct. 1916 Bois Crepey, Somme 240° RIT

Habite à Nesles puis à Valmondois, couvreur

Bataille de la Somme - juillet-novembre 1916

Les trois Bataillons du régiment alternent dans le bois Decauville et le bois des Ballons, ils sont employés à des travaux de tranchées, boyaux, construction de batteries.

21 septembre 1916 - Marius VERGNE

21 sept. 1916 Bray sur Somme, Somme 150ème RI

Habite à Valmondois, peintre en bâtiment

12 juillet 1916 - Léon Ferdinand MOREL

12 Juillet 1916 Sennoncourt (Meuse) 168ème RI

Inhumé nécropole nationale Sénoncourt-Les-Maujouy aux Quatre-Vents, Meuse, tombe 381

Le 168ème RI monte en ligne le 2 juillet 1916 dans le secteur de Fleury-devant-Douaumont. L'ennemi attaque le 11 juillet. De violents combats ont lieu autour du lieu-dit de la Poudrière. Le régiment est relevé dans la nuit du 14 au 15 juillet et se replie vers le fort de Souville

8 juin 1916 - Maurice Pierre PEROU

8 juin 1916 Verdun, Meuse 2ème Régiment de Zouaves

Habite à Valmondois, employé de librairie

21 mai 1916 - Désiré François SECLIER

21 mai 1916 Le Mort-Homme, Verdun, Meuse 251ème RI

Situation générale rive gauche de la Meuse

11 mai 1916 - Henri Eugène BOITEL

11 mai 1916 bois de Malancourt au Nord-Est de Verdun (rive gauche 5ème RAC (artillerie du 7ème CA)

Situation à Verdun (rive gauche): Le bombardement allemand reprend dés l'aube et dure toute la journée causant comme chaque jour de très nombreuses victimes (échanges d'artillerie gros calibres et fusants), dont le cannonier-servant Boitel

7 octobre 1916 - Camille ORIOT

7 oct. 1916 Bouchavesnes (Somme) 72ème RI

Adjudant - Figure aussi sur le monument aux morts de Butry-sur-Oise

A habité à Valmondois puis à Butry, porteur de pain

29 avril 1916 - Gaston Jules PETIT

29 avril 1916 Montzéville(Meuse) 12ème RAC, 31ème batterie (artillerie de la 43ème DI)

Canonnier conducteur

21 nov. 1915 - Albert Louis HOUDRY

21 nov. 1915 Lazaret de Schenen (Suisse ?) 87ème RI 7°Cie

Menuisier, mort au lazaret des suites d'une tuberculose pulmonaire contractée en captivité.
Inhumé à Sarrebourg (57) Nécropole Nationale 'PRISONNIERS DE GUERRE 1914-1918' tombe individuelle 7469

20 oct. 1915 - Robert FEMANGE

20 oct. 1915 Tahure (Marne) 17 eme RAC 2°BA artillerie du 3°DI

Mécanicien tourneur, originaire de Vallangoujard, il va habiter en 1913 à la Naze

29 sept. 1915 - Louis JUELLE

29 sept. 1915 Souain Sainte-Marie, Marne 19ème RC

Engagé dans l'offensive de Champagne de septembre 1915, le chasseur de 2ème classe JUELLE est tué à moins de 3 km et quatre jours après LIGNEREUX.
Il habitait à Hédouville et était cordonnier.

Le 25 septembre 1915, dans le cadre de la grande offensive de Champagne, le 2° corps d'armée colonial, aile droite de la Ivème armée commandée par le Général de Langle de Carry, avait la redoutable mission, en partant de part et d'autre du village de Souain, de faire tomber la première position allemande sur un front de 5 kilomètres et sur une profondeur de plus de 3 kilomètres. Le 2e corps colonial devait ensuite percer la deuxième position ennemie au nord de Navarin, afin de permettre aux unités du 6e corps d'armée d'exploiter en direction de Sommepy-Vouziers..

Bien qu'elle n'eût pas donné les résultats qu'on en attendait, cette bataille de Champagne ne resta pas sans fruits.
Les forces ennemies se virent contraintes d'abandonner sur un front de vingt-cinq kilomètres, une moyenne de quatre kilomètres de terrain en profondeur, qui constituaient une zone de défenses formidables et réputées imprenables.

28 sept. 1915 - Maurice André LEVERT

28 sept. 1915 Souchez cote 119, Pas de Calais 276ème RI

L'offensive d'Artois de septembre 1915, en liaison avec les anglais et les belges, est une attaque de diversion au profit de l'offensive de Champagne. Elle donne des résultats sensibles 'carte ci-contre), mais ne peut pas être exploitée (fatigue des troupes, contre-attaques allemandes, prélèvement de troupes pour former un corps expéditionnaire en Orient).

25 sept. 1915 - Ernest LIGNEREUX

25 sept. 1915 Aubérive sur Suippes, Marne 315ème RI

Le 315ème RIT appartenait à la 7ème division d'infanterie, placée à l'extrême gauche lors de l'offensive de Champagne du 25 septembre 1915.

Il était maçon, sapeur-pompier en ​1913 et habitait à Valmondois.

30 juin 1915 - Félix Antoine Lucien SAVARDEIX

30 juin 1915 Bagatelle, Meuse 8ème BCP

Il était électricien et habitait à Valmondois..

A l'issue des rudes combats menés par le 8ème Bataillon de Chasseurs à Pied sur le secteur de Bagatelle les 30 juin et 1er Juillet 1915, le Bataillon recevra sa première citation à l’Ordre de l’Armée et le 11 juillet, le Commandant DEVINCET, Commandant le Bataillon, la croix de la Légion d’Honneur des mains de M. MILLERAND, Ministre de la Guerre.
Le 8ème Bataillon quand au matin du 18 juin, il releva le 16ème, avait pour mission de tenir le saillant de Bagatelle.
A l’aube du 30 juin, dès quatre heures précises, tout le secteur de Bagatelle, depuis la 1ère ligne jusque très loin en arrière se trouve brusquement soumis à un nouveau bombardement encore plus violent que les précédents.  Toutes les tranchées sont démolies : les gros arbres de la route de Bagatelle sont fauchés et les boyaux de communication interceptés.  Toutes les communications téléphoniques sont coupées. Ce bombardement dure de quatre heures à huit heures trente avec 3 interruptions très nettes de trois minutes.
A 8h30, un silence de quelques secondes, puis tout d’un coup, un déclenchement général de la fusillade et des pétards à main. C’est l’instant de l’attaque.
Vers 10 heures, ce qui subsiste du Bataillon se groupe au Poste de Commandement autour de son Chef, le Commandant DEVINCET. Il y a là 120 Chasseurs environ. Cette poignée de braves, animés par un Chef héroïque, tient en respect l’ennemi sur la crête qui domine le poste. Elle dispose heureusement de 2 mitrailleuses que le Commandant avait pris l’excellente précaution de dissimuler dans un profond abri pendant toute la durée du bombardement. Démasquées au bon moment, ces mitrailleuses prennent au dépourvu les assaillants et les fauchent par rangs serrés.
Cette admirable défense dure toute une journée et demie, jusqu’au lendemain 1er juillet vingt heures.  Alors seulement ils évacuent leur position sur l’ordre formel du Général Commandant la Division qui juge inutile de prolonger plus longtemps leur sacrifice.

Source 

22 juin 1915 - Emile Jean LAMBERT

22 juin 1915 Hôpital n°9 de Verdun, Meuse 147ème RI

Inhumé dans la nécropole nationale Faubourg Pavé de Verdun – tombe individuelle n°2851

Il était garçon épicier à Valmondois

9 mai 1915 - Henri PIGOT

9 mai 1915 Le Mesnil-les-Hurlus, MarnE 120ème RI (?)

 

Cimetière provisoire Le Mesnil Les Hurlus (été 1915)

2 mai 2015 - Raymond BERGER

2 mai 1915 Hôpital temporaire n°1 de Verdun, Meuse 91ème RI

Employé de banque, habitant à Moisselles

HC n° 1 Verdun - Hospice Mixte Saint-Nicolas, rue d'Anthouard - 315 lits

25 avr. 1915 - Georges Gabriel PEROU

6 avr. 1915 - Gaston HIBON

9 mars 1915 - Georges Michel BOULENGER

9 mars 1915 Le Mesnil-Lès-Hurlus (Marne) 72 ème RI 5°BI 3°DI 2°CA

Sous-Lieutenant - Figure aussi sur le monument aux morts de Butry-sur-Oise

5 mars 1915 - Emile Joseph MICHAUX

5 mars 1915 Bois de la Gruerie (Marne) 150ème RI

A partir du 14 janvier 1915, le 150e RI est en ligne dans le bois de la Gruerie, secteur de Bagatelle. Le 5 et le 6 mars les 2e et 3e bataillons font neuf contre-attaques pour reprendre une tranchée à l'ennemi (boyau Sarrola)

24 févr. 1915 - Daniel SORET

24 févr. 1915 Marne 51ème RI

Journée consacrée à consolider les positions acquises : le journal de marche et des opérations relève 17 tués ce jour.

16 Janv. 1915 - Louis Auguste LAMBERT

16 Janv. 1915 Fontaine Madame, Marne 120ème RI

Le 120ème RI participe aux combats du bois de la Gruerie entre septembre 1914 et janvier 1915.

Extrait du journal de marche et des opérations du 120ème régiment d'infanterie :

11 janv. 1915 - Emile DELAUNAY

11 janv. 1915 Moulins (Allier) 351ème RI

Décédé à l'Hôpital Auxiliaire n° 104 : - Moulins- Ecole Normale d’Institutrices, 38 rue Pape Carpentier – 100 lits – (en fonction du 11 août 1914 au 2 octobre 1917)

Cause du décès: paludisme et dysenterie

A travaillé à Haïti dans les années d'avant-guerre

Inhumé dans le carré militaire du cimetière de Moulins, tombe AC64

24 nov. 1914 - Georges Albert MEUNIER

24 nov. 1914
verdun, meuse
164ème RI

Habitait à Auvers, mécanicien

Blessé à Julvécourt le 9 septembre 1914

Décédé le 24 novembre 1914 à l’hôpital temporaire n°4 de Verdun, situé au collège de filles Margueritte

10 nov. 1914 - Vincent Parage

10 nov. 1914 Lizernz, Belgique 151ème RI, 5ème Cie

Journalier, habitait Valmondois puis Ermont

Tué à l'ennemi pendant la bataille des Flandres :  combats vers Bikschote et Kortekeer Cabaret

30 oct. 1914 - René DESOUCHES

30 oct. 1914 Roye (Somme) 102ème RI

Début de la guerre de tranchées entre Andechy et Champien (Somme)

28 oct. 1914 - Ulysse DELACOUR

28 oct. 1914
Bois de la Gruerie, Marne
272ème RI

Né à Valmondois, habite Pontoise, maçon

En octobre-novembre 1914, le 272ème RI défend le terrain conquis dans le bois de la Gruerie au ravin du Mortier (Argonne)

27 oct. 1914 - Jean PARRY

27 oct. 1914
Hôpital de Doullens (Somme)
69ème RI

Lors de la « course à la mer », le régiment est engagé le 9 octobre à Gomécourt (A-10 blessés) puis les 11 et 12 octobre à Foncquevilliers (B-5 blessés), le 13 octobre à Hébuterne (C-8 blessés), et du 16 au 19 octobre à Monchy (D-52 blessés).

5 Oct. 1914 - Alfred Eugène PARTOIS

5 oct. 1914
Hôpital de Dijon
artillerie

Eugène Partois est originaire de Nesle-la-Vallée et réside à Valmondois. Il a été mobilisé dès le début de la guerre. Il arrive à Verdun le 4 août 1914 au fort du Rozelier. Il est blessé à Verdun probablement en septembre 1914. Il est transféré à l'hôpital de Dijon (Dames françaises) ou il décède début octobre 1914.

Source : EUROPEANA FRBNFM-144

4 Oct. 1914 - Henri LEMARINIER

4 Oct. 1914 Bucquoy (Pas-de-Calais) 11ème RIT

Cité à l'ordre de la Division :

“A montré, dans les combats auxquels il a assisté, un entrain et un courage dignes d'éloges. A été tué à la tête de sa troupe, le 4 octobre 1914”

(Tableau d'honneur planche 56 de l'Illustration)

Lieutenant au 11°Régiment d'Infanterie Territoriale, appartenant à la 161° brigade de la 81°DIT

3 Oct. 1914 - Fernand Louis MOREL

14 sept. 1914 - Emile Paul MARCHAL

14 sept. 1914
Virginy près de Ville sur Tourbe, Marne 22ème RIC

Militaire de carrière, ancien du Tonkin et de la Cochinchine, Chef de bataillon, nommé commandant du 2ème bataillon le 7 septembre 1914

Inhumé nécropole nationale Pont-de-Marson à Minaucourt-Le-Mesnil-les-Hurlus, tombe 8934

 

2 sept. 1914 - Henri PARRY

2 sept. 1914
Bois d'Einville (Meurthe et Moselle)
146ème RI
Inhumé nécropole nationale Coubesseaux (Meuthe-et-Moselle) tombe 604
 

31 août 1914 - Maurice JULIEN

31 août 1914
Vaux en Dieulet Ardennes
31 ème RI
Habite Valmondois,
Profession : musicien
 

24 août 1914 - Eloi Charles BALLOT

Pour la mémoire de la Grande guerre : les monuments aux morts de Valmondois

Centenaire de la Grande Guerre

Valmondois et les Valmondoisiens s'associent à la commémoration du centenaire de la Grande Guerre

En 2014 l'accent est mis sur les valmondoisiens, anciens combattants ou artistes dont l'oeuvre est témoignage de la Guerre de 14/18.