Valmondois

Le bien vivre
Accueil » Article » Hommage à Bernard de Gaulle, neveu du Général de Gaulle

Hommage à Bernard de Gaulle, neveu du Général de Gaulle

Hommage à Bernard de Gaulle

27 août 1923 – 18 avril 2019

 

C’est par amour que Bernard de Gaulle est arrivé à Valmondois. Première visite dès 1948 puis mariage en juillet 1949. L’occasion de la venue dans notre village de son oncle, le général de Gaulle, témoin des noces. Sylvie, son épouse, est la plus jeune de la grande famille Geoffroy-Dechaume, dont les racines familiales à Valmondois se sont croisées depuis 1838.

Bernard de Gaulle fréquente régulièrement Valmondois depuis l’été 1949, mais plus encore à partir de 1961 quand son épouse et lui rachètent à la famille la maison de l’ancêtre, Victor Geoffroy-Dechaume, qui fût aussi, avant son installation à Auvers sur Oise, celle de son grand ami Charles-François Daubigny.

Il est donc possible de dire que Bernard de Gaulle est régulièrement venu en séjour et en résidence dans notre village pendant 70 ans! Qui ne se souvient pas de sa haute et impressionnante stature ?

Né à Montceau-les-Mines où son père était ingénieur des mines, Bernard est le deuxième d’une fratrie de quatre garçons rapprochés, nés entre février 1922 et août 1926.  Dès l’âge de17 ans il exprime publiquement son refus de la défaite et de la collaboration.

Puis il rejoint la France Combattante en s’évadant pour prendre sa part à la libération du pays et à la campagne d’Allemagne jusqu’à la défaite du 3e Reich…

Au cours d’une longue carrière professionnelle, il est amené à beaucoup voyager, devenant, à sa manière, une sorte d’ambassadeur du savoir-faire Français, notamment en télécommunications, mais refusant la corruption et gagnant des contrats formidables pour la France à travers le monde.

C’est ainsi qu’il rencontre Zhou Enlai et Mao Zedong dès 1965 en Chine, comme le montre ce petit film, mais aussi beaucoup d’autres dirigeants du monde, de l’URSS en passant par le Congo, le Sri Lanka, la Pologne ou la Finlande.

Homme de culture et de dialogue, il avait su, au cours des dernières années de sa vie, nourrir une dignité dans la vieillesse, dans les relations aux autres, habitants et commerçants, élus  et fonctionnaires de Valmondois, paroissiens de la vallée du Sausseron, amis du monde…, il aimait notre village et sa vallée et était plein de gratitude pour ses habitants qui appréciaient son humour, respectaient sa discrétion et sa joie d’être en paix et en famille ici, dans le berceau de son épouse, aujourd’hui celui de plusieurs de ses enfants et petits-enfants…par amour…

Valmondois, Juillet 2020